À propos

Anne-Elodie Salza-Bonpays, diplômée d'état et formatrice
Anne-Elodie Salza-Bonpays

Un institut au service
du corps et de l’esprit

Le sens des affaires chevillé au corps, Anne-Elodie Salza-Bonpays n’a pas toujours été esthéticienne. Tout juste 19 ans, la jeune fille est agente immobilière sur la Côte d’Azur, lorsqu’elle envisage une reconversion dans la beauté et le bien-être. Mais c’est dans le Pacifique sud que la blonde pétillante, aux yeux verts et rieurs, décide de lancer sa carrière. Elle n’a alors que 23 ans, en 2009, lorsqu’elle démarre son activité d’esthétisme à domicile sur Tahiti, son premier « coup de foudre ». Il ne lui faudra pas plus d’un an pour ouvrir un premier institut : Elo’ Esthétique « Belle & zen » lui soufflent ses amis pour le slogan.

Autodidacte, la jeune femme apprend vite, et ne tarde pas à enrichir son offre de soins de nouvelles techniques. Connue pour sa rigueur professionnelle, Elo’ fait les choses biens, et prend le temps de se former chez des spécialistes, comme Brigitte Gamatte, sa référente esthétique de la région Paca (Provence-Alpes-Côte d’Azur), avec pour objectif, toujours, de monter en compétence. Fin 2012, elle repart donc quelques mois sur l’Hexagone pour apprendre à manipuler de nouveaux appareils, comme le Sweet palping dont elle devient Formatrice Pacifique, « J’aime travailler en équipe et en réseau, l’idée c’était aussi de partager mes acquis aux autres esthéticiennes » sourit la jeune femme, toujours prompt à l’entraide. Ayant fait le tour du Fenua « Tahiti », Elo’ décide à 27 ans de visiter un peu le Pacifique, en quête de nouvelles aventures.

aller plus loin dans l’humain, au-delà du corps, vers l’esprit

Forte de nouvelles compétences professionnelles, elle s’installe à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, et ouvre à nouveau Elo’ Esthétique « Car la beauté vient de soi » où elle rapporte d’ailleurs le Sweet palping, une méthode de palper rouler furieusement efficace contre la peau d’orange. Si la technique, simple et d’un bon rapport qualité-prix, contribue à la faire connaître dans la capitale, elle n’en reste pas là, continuant à se former, et à former les Esthéticiennes de Calédonie au Sweet palping puis à incorporer de nouvelles techniques dans son institut, qui s’agrandit au passage, elle ouvre une 2ème cabine de soins dédiées aux soins spécifique haute technologie.

elo'esthetique tahiti

Aller plus loin dans l’humain

Des références prestigieuses comme Bloomea & Wishpro figurent désormais dans sa carte, avec des soins qui s’attaquent aux cicatrices, aux vergetures, aux tâches de pigmentation, aux rides profondes et superficielles, etc. « Je fais de la carrosserie depuis des années, avec de la haute technologie pour répondre à des problématiques spécifiques qui jouent sur l’estime de soi, et désormais je m’intéresse de près également au moteur » résume Elo’ pour justifier un tournant majeur dans sa carrière. En 2015, la chef d’entreprise cherche ainsi à donner plus de profondeur à ses traitements, et « aller plus loin dans l’humain, au-delà du corps, vers l’esprit » convaincue que l’un et l’autre sont « intimement liés ». Elle travaille spontanément en étroite collaboration avec des thérapeutes de Calédonie pour orienter au mieux sa clientèle. Ce sont eux qui vont pousser Elo’ à se lancer elle- même dans le développement personnel, pour devenir à son tour Praticienne.

Conférences, lectures, sophrologie, généalogie, PNL (programmation neurolinguistique), ennéagramme (modèle de la structure de la personne humain), hypnose, IMO, la jeune femme s’intéresse en profondeur au développement personnel, et ajoute de nouvelles cordes à son arc, en se formant depuis 2015, en tant que Praticienne Ennéagramme et Praticienne PNL. En parallèle, elle étudie le Reiki, les huiles essentielles, les élixirs de cristaux, les fleurs de Bach, les fleurs de Bush, la lithothérapie et autres soins énergétiques pour sa propre culture générale, mais aussi pour en faire profiter à son entourage et sa clientèle.

 

Aujourd’hui désignée comme l’une des esthéticiennes « hightech de sa génération », la femme d’affaires se taille en quelques années une solide réputation dans le monde de l’esthétisme. En 2019 toutefois, Elo’ vend son 2ème institut, elle ressent le besoin de retourner aux sources, en Polynésie, où son cœur et sa famille sont restés. « Tahiti un jour, Fenua toujours » sourit Elo’.

C’est finalement pour une année auprès des siens, à Tahiti qu’elle a choisi de revenir afin de développer les appareils haute technologie, grâce à l’équipe de CESAM qui joue le jeu en venant faire une conférence pour les esthéticiennes,  Elo’ se charge des formations liées aux appareils pour CESAM et Bloomea et organise des journées d’informations et de découvertes des appareils, pour les esthéticiennes désireuses de se développer, en nouvelles compétences, autant pour elles, que pour leur clientèle.

Elo’ Esthétique « Car la beauté vient de soi » avec ses nouvelles compétences et ses formations diverses dans le développement personnel (avec des outils tels que l’Ennéagramme, PNL, Hypnose Ericksonienne, Désensibilisation par mouvements oculaires) désire apaiser et aider à son humble niveau « le corps et l’esprit ».

Voici donc les débuts officiels d’ANAHATA « Centre de l’équilibre » développement personnel, que vous pouvez retrouver sur FB ou par mail : [email protected]

Après cette année en Polynésie, Elo’ partira pour de nouveaux horizons afin de développer ses compétences multiples, entre la France et la Suisse, ce sera donc le début d’une grande aventure.

E.C